Pour toute Commande passée sur le Site www.stratagemme.com, je vous offre :
10% du montant de votre commande (que j'arrondis)
+ 2,00 euros de remise
sur votre Prochaine Commande !
Frais d'envoi offerts à partir de 25,00 euros

Commandez vos Gemmes et vos Bijoux sur le site www.stratagemme.com Chaque rêve est un bijou

04/03/2010

Entreprises, oubliez vos préjugés, les réseaux sociaux sont votre territoire !



Article de Fabian Innocenti sur le blog baobaang le 5 février 2010

A priori, le web 2.0 reste encore un terrain miné pour les entreprises en 2010. Non pas qu’il soit réellement miné -car avec un cadre et des stratégies adéquats les entreprises peuvent s’y épanouir sans difficultés- mais il subit une image dévalorisante dont il a du mal à se défaire.

Qu’est-ce que les médias traditionnels montrent du web 2.0 ? De la peur (les pirates informatiques, les pédophiles sur les chats, des groupes de discussion extrémistes, etc.), des excès en tous genres (des vidéos à la hauteur des ‘VidéoGag’, les 100 meilleurs quelquechose et les 100 pires), des risques (le temps passé par les salariés sur les réseaux sociaux, des jeux vidéos en ligne chronophages dans la vie de jeunes)…

Bref, si les réseaux sociaux ne remontent que l’écume de l’information des médias traditionnels (c’est le principal enseignement de l’expérience Huis Clos sur le Net), les médias traditionnels remontent une image parfaitement déformée de la réalité des médias et réseaux sociaux (Mickaël Vendetta dans la Ferme Célébrités sur TF1, c’est quoi ?)

Comme l’ont annoncés différents gourous de l’Internet 2.0, en 2010 la récréation est terminée ! Les entreprises vont devoir aller sur le terrain de leurs publics….

Oubliez Susan Boyle, pensez au mécanisme de bouche-à-oreille facilité par la viralité des messages des réseaux sociaux.

Oubliez l’image adolescents et photos de soirées sur Facebook, pensez aux 15 millions de comptes français sur Facebook et à votre visibilité.

Oubliez que Obama est sur Twitter, pensez à la progression de Twitter et à ses différentes utilisations directes pour vos contacts pros.

Oubliez les réseaux rigides et grand public, pensez au réseau social dédié à votre entreprise.

Oubliez les blogs ados hébergés par Skyrock, pensez au réseau d’influenceurs et de prescripteurs que peuvent représenter les bloggueurs les plus suivis.

Oubliez votre site Internet pas forcément à jour, pensez à tout ce que vos utilisateurs disent de vous sur les forums et blogs et créent comme contenu.

Oubliez ce commentaire négatif arrivé en 7ème résultat sur Google, pensez à la veille complète que vous allez mettre en place pour vous faire une véritable idée de votre e-réputation.

Oubliez que YouTube ne vous concerne pas parce que vous ne faites pas de vidéo, pensez au potentiel de contacts par la publicité sur les réseaux sociaux.

Oubliez cette discussion vous concernant sur un forum, pensez au service client que vous pouvez y développer.

Bref, oubliez vos préjugés, écartez la fausse image drainée par les médias traditionnels, le web 2.0 est votre espace de travail et votre territoire de communication.

2 commentaires:

  1. Bonjour,
    j'apprécie d'autant plus votre article, Hélène Schild, que c'est moi qui l'ai écrit il y a un mois (http://bit.ly/akJYp3) et publié sur le blog de l'agence Public Actif (http://www.baobaang.com).
    Je m'étonne de la méthode consistant à reprendre intégralement un billet sans en faire la demande, sans véritablement citer son auteur ni faire de lien réel...
    Donc vous pouvez si vous le souhaitez maintenir cet article en mentionnant au début la source avec un lien actif...
    Cordialement,

    Fabian INNOCENTI
    Public Actif !

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Fabian,

    Je vous prie de bien vouloir accepter toutes mes excuses ! Je vous remercie pour votre message bienveillant. Je vous présenterai mes excuses publiques sur mon blog dès ce soir et ajouterai les liens vers votre article et votre nom.

    J'ai progressivement pris de mauvaises habitudes... Au début je faisais une synthèse des articles que je trouvais interessants en mettant un lien vers l'article complet mais ces liens n'étaient pas toujours permanents. Afin d'offrir a lire une information consistente dans le temps, j'ai fini par conserver une bonne partie des articles voire l'intégralité... Peu à peu j'ai dévié et me suis éloignée de mes valeurs.

    Aujourd'hui je m'interroge sur l'évolution de mes blogs... Avec twitter notamment...

    Bien cordialement,

    Helene Schild

    RépondreSupprimer