Bijoux Stratagemme - Boutique en ligne Chaque rêve est un bijou

05/10/2009

QI et châtiment corporel

806 enfants américains âgés de 2 à 4 ans, et 704 âgés de 5 à 9 ans, ont participé à une étude sur le châtiment corporel dirigée par le Pr. Strauss. Ces deux groupes ont à nouveau subi des tests quatre années plus tard. Les enfants âgés de 2 à 4 ans qui ne reçoivent pas de fessées ont des quotients intellectuels en moyenne 5 points au dessus de ceux des enfants qui reçoivent des fessées, selon l'étude. Par ailleurs, les enfants âgés de 5 à 9 ans qui ne reçoivent pas de fessées ont en moyenne des quotients intellectuels plus élevés de 2,8 points que les enfants de cet âge qui reçoivent des fessées. Le chercheur a même établi un lien entre le QI moyen des habitants d'un pays et le nombre de personnes donnant la fessée à leurs enfants. Pour cela, Murray Strauss et ses collègues de 32 nations ont utilisé des données portant sur le châtiment corporel expérimenté par plus de 17 400 étudiants quand ils étaient enfants. La baisse du QI induite par le châtiment corporel s'expliquerait par deux raisons, selon le chercheur. Tout d'abord, la punition corporelle entraîne un grand stress pour les enfants qui la subissent 2 ou 3 fois par semaine. Ensuite, le stress lié au châtiment corporel entraîne une augmentation des symptômes post-traumatiques, tels que la peur que des choses terribles puissent arriver, et le fait d'être facilement surpris.

Consulter l'article complet...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire